LES ECHOS DE L'ESTRIQUE

 

EVENEMENTS

 

2018

 

La RONDE DE L'ISARD à SAINT GIRONS - (21 Avril)

Si le vélo s'appelle "Petite Reine", nous le devons à une Reine des PaysBas, grande amatrice de bicyclette.

En 1890, Wilhelmine, âgée de 10 ans à peine, succède à Guillaume III. La Souveraine prend l'habitude de

circuler à vélo dans son royaume. la presse française salue cette "Petite Reine à bicyclette", notamment lors

de sa visite en 1898.

La 41ème Ronde de l'Isard se déroulera du 17 au 20 Mai. Cette course est classée épreuve internationale

depuis 1982 et "Espoir" en 1998, pour les moins de 23 ans. Elle se déroule sous l'égide et avec le soutien

de la Société ASO, société du Tour de FRANCE.

L'association organisatrice est constituée, exclusivement, de bénévoles..., plus de 100 personnes...!

C'est à leur demande que notre groupe de sonneurs a donné un concert en l'église de Saint Girons.

A cette occasion,, et pour la première fois, notre ami Androu, écossais pur malt, nous aproposé plusieurs

mélodies de son pays, interprétées, comme il se doit, dans son costume traditionnel et au chaleureux

son de sa cornemuse.

Ce concert, très apprécié par la nombreuse assistance, s'est terminé sur le parvis par des discutions et

des questions concernant notre groupe et nos instruments. Nous apprécions, énormément, ces instants

de partage autour de notre passion qu'est la musique.

En long cortège, nous nous sommes approchés de la salle des fêtes du village d'Eycheil où un apéritif

précéda un magnifique repas. A notre tour de nous intéresser au travail de ces bénévoles qui ne

comptent ni leur temps, ni leur peine pour leur passion qu'est la "petite reine".

Merci pour cette belle soirée et VIVE la RONDE de l'ISARD !!!

*****

Le REPAS DES CHASSEURS de l'AICA de NAILLOUX - (27 Avril)

TRADITION quand tu nous tiens !

En cette fin d'après midi, chaque sonneur, après les astiquage, cirage etlustrage traditionnels,

a "enchaussé" ses bottes, coiffé sa bombe, enfilé ses gants et épaulé sa trompe.

Ainsi caparaçonné, il suffisait de prendre la route des côteaux, chose peu agréable

mais obligatoire et nécessaire pour arriver à bon port.

Une fois les chevaux "fiscaux" garés, nous retrouvons, comme chaque année, nos amis du Lauragais.

Après le traditionnel passage à l'abreuvoir, le V était formé et "quel V" !; en effet, notre groupe se trouvait

renforcé par Kévin, Pascal, Yvan et la plus que belle, Ophélie.

Les fanfares s'enchainaient avant le traditionnel re-passage à l'abreuvoir.

Dans son magnifique gilet neuf, le sieur Bentaboulet nous invitait à prendre place autour

des tables de l'auberge de Champreux.

Le traditionnel et incontournable repas des invités de l'AICA de Nailloux, pouvait, ainsi, débuter.

Environ 250 convives ont pris un réel plaisir à déguster le fabuleux et gargantuesque menu

composé, entre autre, du traditionnel civet de sanglier. Fanfares, chants et traditionnelles histoires de chasse,

toutes plus vraies, aucune enjolivée, ont participés à l'ambiance festive de cette importante réunion,

encore une sacré soirée qui s'est- déroulée dans la joie, la camaraderie, le respect et la bonne humeur !

Ce soir là, pas de vent d'Autan....comme quoi, certaines traditions se perdent !!!!!!!

Encore merci à Robert, André et à tous les autres....

Les traditions sont, aussi, nos racines; comme celles de l'arbre, elles nous nourrissent, elles nous font vivre.....

*****

ASSEMBLEE GENERALE des CHASSEURS de l'ARIEGE - (28 Avril)

A l'initiative de notre ami Nicolas PINEL, notre groupe a été honoré d'uhne invitation à

participer à l'Assemblée Générale des chasseurs de l'Ariège.

C'est, donc, dans la Basse Ariège, au coeur de la bonne ville de Saverdun, que nous nous

retrouvons. Une longue tribune surplombe une immense salle pleine, les chasseurs ariègeois très honorés

par la présence de leur Président national, Monsieur Willy SCHRAEN.

Tous les intervenants furent copieusement applaudis sauf un, qui fût copieusement hué

(un loup se serait-il glissé au milieu du troupeau ,).

Le repas, très convivial, fût servi de main de maître dans la salle comble.

Les fanfares et les chants égaillèrent ces délicieux moments.

La chasse fait partie de nos TRADITIONS, pour certains, c'est, même, une PASSION....

*****

NATIONALE d'ELEVAGE du BRAQUE D'AUVERGNE - (11et 12 Mai)

PASSION quand tu nous tiens....

En ette belle soirée, nous nous retrouvons dans l'enceinte du très beau Parc de Palétès, installé

dans la très belle ville de Saint Girons.

Je ne le savais pas, encore, que j'allais rencontrer des passionnés !

Nos amis, Arlette et Christian SALAIGNAC, membres très actifs de la RABA (Réunion des

Amateurs du Braque d'Auvergne), organisaient une Nationale d'Elevage de cette race à laquelle participait

celle du Braque de l'Ariège (race très locale dont de grands passionnés s'occupent d'elle).

De la FRANCE entière, mais, également, de plusieurs autres pays: LITUANIE, ITALIE, SUISSE

et REPUBLIQUE TCHEQUE,105 chiens avaient fait le déplacement ! PASSION, quand tu nous tiens !!!

Les maîtres, très fiers de leurs amis à quatre pattes, acceptèrent les récompenses méritées au cours de l'année passée.

Quant à nous, faute d'os à moelle, nous offrions la célèbre fanfare 'Les Honneurs".

Les maîtresses et les maîtres, la plupart chasseurs devant l'Eternel, d'autres pas, nous narraient, avec plaisir,

les exploits de leurs compagnons.

Revenons à notre soirée. Le magnifique repas, très ariègeois, honoré par la présence du Maire de Saint Girons,

Monsieur MURILLO, fût ponctué par de nombreuses fanfares, parfaitement appréciées de tous les participants

au repas de gala, et principalement, l'hymne de nos contrées, le célèbre "Sé Canto".

La soirée s'est terminée, une fois de plus, dans la joie et la bonne humeur.

Encore merci à Arlette, à Christian (dit Kiki !) et à tous les bénévoles qui ont, sans compter,

donner leur temps pour que cette Nationale d'Elevage soit une réussite.

Les PASSIONS sont indispensables (parlez-en au Christ), j'en ai plusieurs :

Ma famille, ma femme, la musique, la chasse, les copains, pour le reste.......c'est mon secret !

Je respecte, voire, j'apprécie celles des autres, merci de respecter les miennes.

P.S. : J'espère que vous prendrez autant de plaisir à lire ces textes que j'en ai pris à les écrire.

*****

CONCERT A SAINT LARY - (20 Mai)

 

Photographie et texte de la Dépêche


 

Photographies prises par un membre du groupe :

 

*****

Week-end de chasse dans l'Aude

Notre groupe Les Echos de l'Estrique est composé à 80% de sonneurs qui pratiquent la chasse, surtout la chasse du grand gibier.

Un de nos sonneurs, Jean Paul, agriculteur à Gaja la Selve, nous invite chaque année pour un week-end de chasse au sanglier.

Gaja la Selve est une charmante commune rurale située dans un triangle composé par les villes de Mirepoix, Castelnaudary et Fanjeaux.

Ce village fait partie de la communauté des communes du Lauragais, Piège, Malepère.

La chasse du gros gibier est gérée par une société appelée La Selve qui regroupe 13 communes.

Après avoir validé les formalités administratives (obtention des permis de chasse provisoires pour le département de l'Aude)

nous nous retrouvons samedi 22 décembre au petit matin à la cabane de chasse qui se trouve sur la commune de St Amans.

Cette cabane très bien aménagée avec une grande cheminée, un coin cuisine, une grande salle à manger, un coin servant à l'éviscération du gibier

avec chambre froide a été entièrement construite par les chasseurs de l'équipe.

Avec une organisation quasi militaire (carte d'état-major à la main, poste à occuper marqués, les différents endroits

où seront découplées les meutes de chiens etc…) le président nous donne les consignes de sécurité et la conduite à tenir tout au long de cette journée.

La chasse se déroulera sur le domaine de Lascourtine sur la commune de Gaja la Selve.

Après avoir tiré au sort le numéro de poste à occuper et avaler un dernier café nous partons pour la chasse.

Quelques instants après avoir pris position sur le terrain, les premiers récrits des chiens se font entendre suivi par quelques détonations.

Le gibier est présent, la météo clémente, la journée promet d'être belle.

De nombreux sangliers furent levés et tirés en passant la ligne des chasseurs postés.

André, un de nos sonneurs qui est aussi maître d'équipage d'une meute de griffons bleu de Gascogne, mit sur pied un grand solitaire très fortement armé

et ce dernier dans un combat furieux blessa mortellement une de ses meilleures chiennes.

Le sanglier fut finalement arrêté par un tireur posté plus loin.

La bête accusera le poids respectable de 130 kg sur la balance.

Le tableau final fut de 11 sangliers et 2 chevreuils.

La chasse terminée, tout le monde se retrouva à la cabane où les commentaires fusaient de partout.

La journée se termina autour d'une table copieusement garnie.

Nos amis de La Selve nous avaient préparé un cassoulet digne de la table de Gargantua.

La soirée se termina assez tard au son des trompes de chasse.

Quelle journée mémorable nous avons vécu.

Dimanche 23 Décembre, un épais brouillard s'est répandu sur le territoire de chasse.

Des chasseurs locaux sont partis faire les traces pour essayer de remiser les sangliers.

Des agriculteurs se plaignent de dégâts causés aux cultures sur une commune située non loin de la cabane de chasse.

Malgré les conditions météo, dès leur retour, les chasseurs nous confirment la présence de sangliers.

Le soleil commence à pointer, le brouillard se dissipe peu à peu, après les recommandations d'usage,

et de sécurité, le président donne l'ordre du départ pour la chasse.

Nous roulons en direction de la commune de Peyra sur l'Hers, la chasse se déroulera sur le domaine nommé " Le Brésil ".

Arrivés sur place, point de défilé d'école de samba ni de danseuse brésilienne, mais des traces de sangliers,

des vermillis et des boutis visibles dans les champs récemment ensemencés.

Le territoire de chasse est composé de landes, de bois de chênes, entrecoupés de buissons impénétrables d'épines noires,

très favorables pour les remises de sangliers.

Dès que les chasseurs furent postés, Jean Paul et Robert découplèrent les chiens et une dizaine de minutes plus tard un grand solitaire de taille imposante fut mis sur pied.

Ce dernier tourna un moment dans l'enceinte de chasse avant de forcer la ligne des tireurs.

Malgré quelques coups de carabines mal ajustés, ce dernier réussit à s'échapper entrainant en direction de Castelnaudary l'ensemble des chiens.

La chasse fut stoppée faute de compagnons à quatre pattes.

Jean Paul, grâce à sa connaissance du terrain et à ses jambes de marathonien réussit à récupérer la moitié de la meute

et la chasse put reprendre, il fut rejoint rapidement par Robert avec le reste de la meute.

Le reste de la compagnie de sangliers fut rapidement localisée et mise hors d'état de nuire.

Le tableau final est de 4 sangliers.

C'est ainsi que se termina notre weekend de chasse dans l'Aude, avec un grand merci à tous les chasseurs de La Selve

pour leur gentillesse, leur convivialité, leur esprit de camaraderie et de partage.

Encore une fois MERCI.

*****