LES ECHOS DE L'ESTRIQUE


 

 

ACCUEIL

 

Notre logo

 


MICHEL SOYER

Un ami nous a quitté.

Jamais nous n’oublierons notre ami, sa passion pour la trompe de chasse, sa gentillesse.

Il n'y a pas de mots pour exprimé a quel point nous sommes affligés .

Nous espérons simplement que notre sympathie vous apportera un certain apaisement.

Thierry FERRAFIAT

----------


 

Le groupe de " LES ECHOS de l'ESTRIQUE "est composé de sonneurs de MIDI PYRENEES.

 

Hier.......

 

 

et aujourd'hui.

 

Créée, il-y-a quelques années par un passionné de la trompe de chasse, Thierry FERRAFIAT, cette association

a son siège et sa salle de répétitions dans un village ariègeois qui porte le nom d' ESCOSSE.

 

 

L'association " Les Echos de l'Estrique " a pour but de promouvoir et développer la

trompe de chasse

ainsi que d'animer quelques manifestations: sorties folkloriques, repas de chasse,

fêtes de la chasse,

chasses à courre, cérémonies de Saint Hubert, mariages, départ à la retraite,

messes à caractère particulier......


----------

 

ESCOSSE, est une commune située à une altitude de 290 mètres environ,


dans le département de l'Ariège
(région de Midi-Pyrénées).

 

 

Elle appartient au canton de Pamiers et ses habitants s'appellent les Escossais. Il est installé à quelques

kilomètres de FOIX, (Préfecture du département) où vécut dans son château de Foix, encore intact, un Comte

illustre, Gaston III dit " Gaston Phébus " (1331-1391). Personnage important du XIVème siècle, il fut, également

un grand homme de chasse et écrivit, entre 1387 et 1388, " Le Livre de la Chasse" illustré de très nombreuses

enluminures et traitant, tour à tour, des différentes variétés de gibiers, des chiens de chasse, de leur dressage

et des soins dont ils font l’objet, de la chasse au cerf et aux autres bêtes sauvages, ainsi que des pièges et

filets.

 



Enluminure "Action de chasse" (par Gaston Phébus).

 

L'ESTRIQUE, affluent de l'ARIEGE , (en occitan Arièja) est une petite rivière qui traverse le village d'ESCOSSE.

Son nom viendrait directement du patois local et plus exactement de l'Occitan "estreit" ou "estrech" qui signifie "étroit".

 

----------

 

NOTRE TENUE :

 

- Pour la femme: La veste bleue de France et le gilet noir bordés de galon de maître d'équipage, jupe noire,

tricorne également bordé de galon de maître, et bottes d'équitation.

 

- Pour l'homme: La redingote bleue de France et le gilet noir bordés de galon de maître d'équipage, avec

pantalon velours noir, 1/2 Saumur et bottes d'équitation.

 



Notre tenue.

 

----------

 

L'ECOLE DE TROMPE et LES REPETITIONS DU GROUPE :

 

Depuis sa création, Thierry FERRAFIAT organise des cours qui s'adressent autant aux débutants qu'aux

sonneurs confirmés.

 

Voir Thierry FERRAFIAT, à la page "CONTACT", pour tout renseignement concernant "l'Ecole de trompe".

 

----------

 

 

 

 


Pour tout renseignement, cliquez sur l'icone "CONTACT", en haut de cette page,

et adressez votre

message soit par courrier électronique, soit par téléphone.

 

----------

 

 

Cor ou trompe:

 

La trompe de chasse est un instrument de musique, en cuivre et laiton.

Elle se distingue par plusieurs points du cor de chasse utilisé dans des orchestres ou fanfares de régiment.

L
e son de la trompe est un peu plus grave (en ré) que celui du cor (en mi bémol).

Lorsque l'on tient l'instrument, le son de la trompe part derrière, alors que le son du cor part devant.


Les deux instruments ne s'utilisent pas de la même façon : les sons de la trompe sont vibrés et puissants ; au contraire de la trompe, le cor

dispose d'un tube coulissant qui permet de faire varier sa longueur et donc de l'accorder.


On joue du cor mais on "sonne" de la trompe et on parle de "sonneurs" de trompe.

 

 

----------

 

Une définition de la trompe de chasse:

 

" La trompe de chasse ne sert pas qu'à enrichir la chasse à courre d'un ornement musical, elle est surtout un

langage pour les veneurs en forêt et donne des tas d'indications importantes.


Avant l'apparition de la trompe, le veneur utilisait un cor ou huchet en corne animale ou en métal. Il n'y avait

qu'une seul note et on l'utilisait un peu comme un télégraphe morse avec des longues et des brèves pour

appeler et signaler.


A la chasse, la trompe possède différentes sonneries qui correspondent à des circonstances bien précises:

lorsque l'animal va à l'eau, en ressort, est vu, perd les chiens… on peut aussi avoir une fanfare pour le sanglier,

une autre pour le cerf…

 


 

La trompe de chasse a toujours connu la double fonction d’instrument de signalisation à la chasse (à courre) et d’instrument de musique.

 

Ses racines remontent au 16ème et 17ème siècle en Italie du nord, où elle était utilisée comme instrument liturgique et de concert..

 

• A partir du 17 ème siècle elle s’imposa à la cour des rois de France, dès que Louis XIV la choisit comme instrument de signalisation et de musicalisation de ses chasses à courre.

 

Ce fut son contemporain, le Marquis de Dampierre (Gentilhomme des Menus Plaisirs du Roi) qui, par ses "fanfares",

 

jeta les bases de son répèrtoire actuel et de sa technique d’utilisation.

 

En déterminant sa longueur il en fixa aussi la tonalité en Ré.


Au XVIIIème siècle, Le Brun, fournisseur du roi, crée un modèle à deux tours et demi, au moment de la

naissance du Dauphin, ce qui la fait nommer " à la Dauphine ".


Plus tard le duc d'Orléans passe commande de trompes à trois tours et demi.


La trompe " à la d'Orléans " n'a plus été modifiée depuis cette époque..."

 

Nom
Longueurr
Enroulement
La "DAMPIERRE" (ant. à 1729)
4,545 m
1 tour et demi
La "DAUPHINE" (1729)
4,545 m
2 tours et demi
La "d'ORLEANS" (1818)
4,545 m
3 tours et demi

 

----------

 

Vous êtes le  ème visiteur sur notre site.

 

Site mis à jour le 12 Avril 2019

Création personnelle du site - Février 2008. Reproduction interdite.